EST-CE VRAIMENT de l'INFORMATION ?

C'est affligeant de constater une fois de plus que certains journalistes peu enclins à retrousser leurs manches dans la recherche des véritables informations, écrivent n'importe quoi. Du travail bâclé. De la fausse information. De l'information dévoyée.
complements.jpgBref, ma réaction épidermique est provoquée en fait par un article paru hier 13 Janvier 2018 à la page 11 de mon quotidien Vosges Matin et intitulé : "Le sport, ça peut rendre complétement accro." Dans le texte rédigé par je ne sais qui sous la rubrique :" Le dopage, un véritable fléau chez les amateurs", Le journaliste fait allègrement l'amalgame entre compléments alimentaires et stéroïdes anabolisants. Je cite : Dans la recherche de performances, certains sportifs n'hésitent pas à demander les services de professionnels du dopage. Les compléments alimentaires sont les produits les plus prisés, tout comme le Clenbutérol etc...Non! ce n'est pas possible. Ecrire des trucs pareils. Bien qu'effectivement le dopage soit présent dans le sport, ce genre d'article crée dans l'esprit des gens une grande confusion. Le type qui ne fait pas la différence entre un complément alimentaire (protéines en poudre, vitamines et minéraux etc...) et les stéroïdes anabolisants ou autres substances illicites ferait bien de se documenter. Les soupçons qui pèsent sur les sportifs en général sont bien présents, il est inutile d'en rajouter par des allégations trompeuses. Décidément, il devient difficile aujourd'hui de trouver les bonnes informations, tant tout est galvaudé, inventé, dans le but de donner un caractère de sensationnel aux articles. Je rappelle à ce journaliste la définition officielle de ce qu'est le dopage. "C'est le recours à des substances et méthodes interdites destinées à améliorer la performance". Comme je l'ai dit au début (et moi je ne suis pas journaliste), c'est affligeant. J'aurai 69 ans cette année, et avec un titre de champion de France de force athlétique obtenu en 2015, je n'ai jamais pris de ces substances illicites dont on parle. Pourtant, je prends effectivement des compléments alimentaires protéinés, afin de combler les carences dues à la pratique de la musculation qui altère les fibres musculaires (tous les médecins vous le diront). Les sportifs de force ont des besoins supérieures en protéines par rapport à une personne sédentaire. Sachant qui plus est qu'à partir de la cinquantaine, tout individu perd au fil des années en moyenne 1 % de sa masse musculaire par an. D'ailleurs les compléments protéinés entres autres, acides aminés etc, sont souvent prescrits par les médecins pour des séniors atteint de malnutrition voire de sarcopénie. Enfin je conseillerai à ce journaliste de lire l'excellent ouvrage de Michaël Gundill et Frédéric Delavier sur les compléments alimentaires. Il fallait que ce soit dit.

papy_transp.gif

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet